Morceau de conversation avec un salarié (fréquent):

 

-(le salarié)La médecine du travail, moi, je n'ai jamais su à quoi ça servait. C'est n'importe quoi, et vous, les médecins du travail, vous n'avez aucun pouvoir, finalement, ça sert à rien.

 

- En fait, on peut quand même participer à la prévention en entreprise, avec les enquêtes de terrain, les consultations médicales, l'organisation de travaux avec d'autres intervenants pour les handicapés par exemple.

 

- ouais, ben pour moi, ça sert à rien.

 

- ...(je laisse tomber quand je suis vraiment désespérée, terrassée, oui ça m'arrive, lutter certaines fois contre un mur peut-être inutile et fatigant)...vous avez sans doute raison dans un sens et d'ailleurs, il n'y aura bientôt plus de consultation de médecine du travail.

 

-quoi? ah bon? même pas un examen annuel ?

 

-non, ce sera sans doute des infirmières que vous verrez de temps en temps, quand ça va bien, ça va bien, après tout, hein ?

 

-bah quand même, c'était peut-être mieux que ce soit des médecins, et quand on aura des trucs graves, non?

 

-...(bah, ce sera pas de la prévention, alors).

 

Je suis toujours surprise par cette conversation qu'il m'arrive de vivre. Je choisis d'annoncer qu'il est prévisible que les médecins ne fassent plus les consultations comme aujourd'hui. Pour m'apercevoir que ceux qui y tiennent ne sont pas ce qu'on croit. Trop beau.