Le temps joue dans les histoires des médecins du travail, c'est pour cela que tous les autres médecins me conseillent de ne pas précicpiter les choses. L'image de la médecine du travail tient aussi peut-être au fait que le temps permet de dénouer les choses, de les comprendre, mais aussi aux acteurs de jouer leur partie sans avoir quelqu'un qui leur souffle quoi jouer (rien de pire aux echecs quelqu'un qui passe son temps à dire "tu devrais jouer ceci ou cela", non?). En fait, c'est une stratégie de sagesse, et de respect. De l'aide oui, des conseils, pourquoi pas, mais surtout, la bonne distance (ni trop près, ni trop loin)...(facile à dire...)

Tout ça pour raconter la suite de l'histoire du 6 septembre, avec la femme salariée, et son patron un peu aggressif et pourtant...En fait, Game over, le patron m'a appelé victorieux (et sans doute soulagé) pour me dire que sa salariée dont je ne savais plus quoi penser avait démissionné. Démissioné ? Ben, alors, elle ne va pas avoir de quoi avoir les avantages qu'on disait qu'elle voulait (chomage, prime de création,...). Elle a démissioné, me dit son chef, parce qu'il luia dit que je suis venue voir le travail et que je dois la revoir en visite de reprise, et hop, elle aurait eu peur, elle aurait démissionné. Je n'ai en tout cas pas eu de nouvelles d'elle.

J'ai encore l'étrange sensation de n'avoir rien pu comprendre, je n'ai pas une confiance absolue dans le récit de l'entretien de la reprise de travail de la salariée par son patron (sur le contenu, puisqu'il ne voulait plus d'elle), mais j'ai quand même une certaine amertume de ne pas en avoir su d'avantages. Peut-être a-t-elle préféré sauver l'honneur ?...bof...sa santé ? sans doute...en tout cas pas vraiment ses finances, sauf si elle avait un autre plan ailleurs...?

Je retiens cette histoire quand même à l'actif du patron, dont je reste le médecin du travail. Cela reste comme trace, je vais sans doute en écrire un peu dans le dossier de l'entreprise. Je pourrai sans doute faire des liens si cela se reproduit avec une autre femme, ou bien avec un autre salarié.

Finalement comprendre dans l'immédiat n'est pas si important, laisser le temps aux acteurs de jouer, me parait une vraie leçon, la deuxième, c'est de voir plus loin, l'histoire de l'entreprise, maintenant émaillée d'une histoire, peut-être unique, peut-être pas...patience!