"Changer de médecin du travail" a été une requète Google ayant mené jusqu'ici.

En fait, c'est vraiment une question très grave, puisque contrairement aux médecins habituellement consultés, ces médecins ne sont pas au choix des salariés, ni des entreprises. La "visite" ou consultation médicoprofessionnelle est obligatoire selon une périodicité généralement reglementaire. INcoyable, mais vrai, on ne peut pas chnger de médecin du travail, même si celui qu'on a n'obtient pas notre estime, qu'on a parfois avec lui un rapport exécrable. Au pire, on peut faire une lettre à son chef, en espérant ne pas être le seul.

Pour ma part, je propose plutôt une autre solution: changer votre médecin du travail. Je m'explique. Au lieu de vouloir changer de médecin du travail, vous pouvez au moins essayer de le changer. En essayant dans certains cas de lui laisser la possibilité de comprendre de nouvelles chose. Puisque c'est le seul espoir, autant essayer. Alors, il faut imaginer que ce médecin n'a tout simplement pas compris la situation (c'est quand même le cas le plus fréquent, si cela ne va pas bien). Autant lui donner de nouveaux éléments, tenter de lui expliquer encore et encore, de manière différente à chaque fois. Il m'est arrivé de ne rien comprendre à la situation d'un service. J'y suis allée plusieurs fois, je ne comprendais RIEN. Je ne comprenais pas leurs problèmes, je ne comprenais pas les enjeux politiques, et hooop, au bout de quuelques mois (eh oui, il faut parfois de la patience), j'ai eu un déclic. Chacun des intervenants a eu la patience de me répéter les choses de manière différente, mais un beau jour, j'ai fait le lien entre toutes les conversations, et tout a pris du relief. Je n'ai sans doute pas tout compris, mais l'essentiel pouvait enfin être remodelé. Donc, premièrement, insiter.

Ce qu'il faut savoir aussi, c'est que certains médecins du travail ont peur de ne pas savoir (c'est le défaut des médecins en général, d'ailleurs), en tout cas de montrer qu'ils ne savent pas. (ça la fout mal de ne pas savoir, hein?). En fait,  ce n'est pas vraiment si vrai que cela, puiqu'un ingénieur qui ne sait pas comment résoudre un problème, on ne lui dit pas d'emblée "gros nul dégage", en général, non. Un expert en Santé au Travail, cela devrait être le cas. Donc, il faut tenir compte de cette peur pour ne pas braquer un médecin, ne pas exiger des réponses tout de suite au top. Deuxièmement, donc, ne jamais prendre de front un médecin qui fait celui qui sait tout, et lui laisser le temps de réflechir à la question posée.

Enfin, les salariés ont le droit de consulter leur médecin du travail à leur demande, ces rencontres sont aussi là pour pouvoir mettre en dialogue des questions qui pourraient concerner le métier même du médecin du travail. "Que faites vous, et pourquoi ?". Même, si l'envie vous prend, vous pouvez aussi être partie prenante dans le fonctionnement des services inter-entreprises, il y a des projets intéressants à mener.

Donc, ce n'est pas changer DE médecin du travail, mais changer LE médecin du travail, encore plus malin, et beaucoup plus rentable !