Je vous explique le contexte: je dois remplacer des collègues absents pour cause de "démarche compétence" dans mon service. Ok.

Mais je ne connais ni leurs entreprises, ni leurs salariés, ni les risques, ni la surveillance nécessaire. Mais pour leurs quelques jours d'indisponibilité, je dois compenser les visites qu'ils ne feront pas, décision du directeur en leur faveur.

Alors, quel contenu pour ces visites, sachant que certains plannings ne me donnent que 15 minutes pour faire un entretien, un examen, et un papier (avec un peu de saisie informatique parce que je fais du zèèèle).

A ce temps, là, moi je propose une solution plus vivable sur le plan économique: la machine à aptitude, et comme ça, je libère mes compétences pour faire du VRAI travail.

Voilà le style de l'engin: genre urinoir automatique, on rentre dedans avec un jeton. Déjà, faut pouvoir, et sinon, pas de papier d'aptitude, c'est qu'on est inapte, viré. voilà.

Après, on rentre dedans, et on tape des données dans un ordinateur: avez vous des antécédents médicaux oui/non, avez vous été opéré, fumez vous, quel poste occupez vous dans quelle entreprise (à moins que cela ne soit sur le jeton), avec des caractèrees de plus en plus eptit pour faire visiotest en meme temps.

Après, la machine fait mettre à poil, "pissez là", elle répond le poids et la variation ("vous avez pris..5 kilos" (enceinte de 5 mois)), dès qu'on met les pieds sur la zone rouge au sol (apres le pipi, soyons gentils), il faut mettre les mains au plafond, puis au sol, on met son doigt dans un appareil qui prend le pouls et la tension, un colorimetre prend la couleur de la conjonctive, et un embout calcule l'alcoolémie, et pour certaines machines perfectionnées, la machine palpe les seins (faisons un peu de "santé publique" que diable), à l'issue de tout cela, la machine ordonne de se rhabiller et hop, on sort avec le papier, apte, à moins que cela ne soit un tatouage transitoire sur une partie du corps (le front, pourquoi pas).

Voilà, et les autres, les autres, ben, pas aux normes...pas de solution.

Voilà comment finalement je dois me dire que 15 minutes, c'est presque beaucoup pour voir l'aptitude, ne parlons même plus d'évaluation du risque ni de conseils de prévention, et encore moins de vécu du travail, et sans compter tous ces médecins qui sont en retard, qui dérangent les entreprises en ...quoi??? prenant du temps pour les salariés...je crois que je n'ai rien compris à mon travail. (???)

Parmi les médecins que je remplace, rare sont ceux qui me disent ce qui va être mon job pour eux, le message est clair, je dois faire 1% de leur total de visite, le contenu est peu important, c'est le résultat, l'absence de retard dans l'effectivité des visites de leur effectif. Je rappelle qu'ils sont dans une "démarche compétence"...Et que la facturation des services de santé au travail est souvent calculée en terme de visite, et non pas de service médical...dommage...

En tout cas, dès demain, je continue, et j'ai vraiment honte d'entendre en plus les salariés dire "merci"...c'est ça au revoir...grrr...vivement que ce temps soit passé, que je puisse faire VRAIMENT mon travail !

(Et si vous voyez votre médecin bientôt, dites lui si vous pensez qu'il pourrait être remplacé par la machine !)